Tiens! Une Revenante!

Publié le par Amélie

Juste pour raconter un rêve terrible qui m'est resté en tête toute la journée avec la même question : Pourquoi?!

Je suis chez mes grand-parents, je me plains de mon oreille qui me fait de plus en plus mal. Ma grand-mère me parle mais je n'entends absolument rien. Elle me dit que je suis sourde d'une oreille, comme elle, et que je dois me la faire déboucher. Elle prend son ciseau de couture tout en me disant que mon grand-père va s'occuper de ça. Elle passe derrière moi et commence à me découper la peau du haut de ma nuque gauche, elle découpe le contour de mon oreille et remonte jusqu'au haut et milieu de mon crâne, puis arrache toute cette partie de peau. Je ne ressens absolument aucune douleur. Elle tend cette peau flasque à mon grand-père qui essaie de la déboucher en tournant un tournevis dans l'orifice puis souffle dedans. Rien ne se passe. Il dit à ma grand-mère qu'il faut se dépêcher parce que je n'aurais bientôt plus assez de sang pour iriguer mon cerveau et qu'il fallait conserver ma peau "vivante" sans qu'elle pourisse. Il dit à ma grand-mère qu'il faut qu'ils se dépêchent d'aller à l'hôpital chercher une poche de sang de toute urgence. Ils partent avec mon oreille accolée à mon bout de peau et partent me laissant seule dans la rue. Mes parents viennent me chercher en voiture avec mon frère. Ils ne remarquent même pas mon crâne ensanglanté. Ils me déposent à mon école. Les bancs sont remplacés par des lits d'hôpitaux. Je m'allonge mais n'arrive pas à me concentrer. Je sens que je m'endors. Je sombre peu à peu. Je me sens mourir. Pour me garder en vie, il faut que les gens me parlent, qu'ils stimulent mon cerveau. Un ami, sachant ça, ne cesse de m'appeler sur mon portable. Mais cela dérange le cours et le professeur me force à l'éteindre. Une amie essaie de me parler. Mais je n'arrive plus à lutter, c'est trop difficile. La mort m'emporte. Doucement. Calmement. Paisiblement.




Chamboulée de toute part. Physiquement, psychologiquement, émotivement...
Aider les autres quand finalement c'est moi qui ai besoin d'aide. Paradoxe. Juste un peu trop brave pour l'avouer aux autres.


Blank Page - The Smashing Pumpkins 

Publié dans dreams

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article